L'as-tu vu ?

Texte du jour

Portrait

Emplacement

Ces deux dames sortent de la ville à petits pas pressés, l’une devant modestement vêtue, l’autre la suit, elle a l’air d’une princesse, richement coiffée et très bien habillée.

Elles s’éloignent de l’agitation de la ville pour trouver un endroit plus calme. Elles viennent de croiser le facteur, mais le message qu’elles ont à transmettre ne s’écrit pas sur du papier, elles n’ont pas pu le lui confier.

 

Elles viennent souvent, toutes les deux, dans ce lieu un peu retiré. A chaque fois qu’elles ont un gros souci, un ami malade ou une peine sur le cœur, c’est là qu’elles viennent chercher un peu de réconfort.

A l’écart de la place bruyante, après avoir descendu quelques marches, au bord des collines verdoyantes, se trouve une halte pour prier au bord du chemin, presqu’ une chapelle à ciel ouvert.

 

Elles s’arrêtent là un instant, les mains jointes, et lèvent les yeux au ciel. Des soupirs s’échappent de leurs poitrines. Leurs lèvres bougent parfois, mais aucun mot. Après un moment passé en silence, leur cœur s’apaise. Elles respirent mieux. Leurs soucis semblent moins gros, la peine plus douce, le sourire revient sur leurs lèvres.

En repartant, elles croisent un pèlerin qui lui aussi aime s’arrêter et lever les yeux au ciel, entre ville et campagne, silence et agitation, là où on peut voir briller une étoile même en plein jour !

 

 

La bigoudène et

sa compagne

Rayon de lune

Retour